Equipe Mobile de Médiation Educative et Scolaire

Construire une relation avec les publics en difficulté

  • CGET
    Région PACA
    Ville de Marseille
    CUCS Marseille
    Uniformation
  • Au-delà de notre intérêt relatif à l’amélioration des conditions de vie scolaire des lycéens et des professionnels, à l’égalité des chances scolaires dans les quartiers défavorisés et de sécurisation des parcours sociaux et professionnels, ce positionnement relatif aux lycées s’inscrit dans l’hypothèse selon laquelle les espaces publics environnant les établissements sont des carrefours de rencontres critiques.

    Autrement dit, il s’agit de reconnaître que les abords de ces établissements sont des espaces de rencontre entre différents groupes sociaux à l’origine de certaines tensions. Ces espaces peuvent jouer un rôle de révélateur. Sans être exhaustif, nous pouvons considérer par exemple les antagonismes sociaux entre les lycéens inscrits  dans une réussite scolaire et les publics du quartier de la même génération exclus précocement du système scolaire, les tensions entre les habitants et les lycéens…

    Bien entendu, il ne s’agit pas de réduire l’intervention aux seules « sorties scolaires » mais bien d’utiliser cette opportunité pour construire une relation avec les publics les plus en difficulté, de faciliter le rapport entre ces publics et le droit commun, de travailler avec les habitants et les acteurs (familles, bailleurs, commerçants…) du territoire concerné et également de soutenir le réseau partenarial associatif et institutionnel.

     

  • Aussi, il s’agira de déterminer les zones d’intervention dans le cadre du pilotage de l’action dans le contexte d’un diagnostic partagé visant le mieux vivre ensemble, en partenariat avec les représentants de l’Education Nationale.

    Le public concerné par notre proposition se décline de la manière suivante :

    6 salariés recrutés dans le cadre d’un contrat de professionnalisation

    il s’agit d’un public éligible sur ce type de contrat et donc notamment des personnes sans emploi ou en emploi sur des contrats aidés, sans qualification mais possédant cependant une certaine expérience dans le champ social ou de l’animation souhaitant se professionnaliser dans le travail social dans le cadre d’un diplôme de moniteur éducateur.

    Accompagner le public scolaire (Lycéens) en portant une attention particulière aux problématiques de tensions et de violence rencontrés devant les sorties et sur les trajets.

    De fait, cette baisse de tension et de sentiment d’insécurité collabore à la mission pédagogique du personnel des établissements concernés.

  • Nous considérerons les publics les plus éloignés du droit commun, en déambulation sur l’espace public, inscrits dans des situations sociales favorables aux parcours délinquants. Ainsi au-delà de l’intervention quotidienne de gestion de conflit, nous travaillerons à l’accompagnement éducatif et social de ces publics en nous situant dans une interface avec les structures partenaires selon la problématique repérée (santé, insertion sociale et professionnelle…).

    Cette approche de médiation sociale et éducative a déjà été expérimentée avec succès par Adélies sur la ville de Vitrolles et dans le centre ville de Marseille. L’idée est de remettre du flux entre la compétence éducative, sociale et sanitaire issue du droit commun, et les publics concernés, en se positionnant comme accompagnateurs, médiateurs et orienteurs .

    L’équipe de médiateurs socio-éducatifs sera sous la responsabilité directe d’un coordinateur d’action qui au-delà de l’encadrement opérationnel de l’activité aura la charge de veiller au lien entre la mission et le projet professionnel.

    Le coordinateur d’action travaillera sous la responsabilité du Responsable du Pôle Médiation-Prévention concernant l’activité opérationnelle de médiation sociale et éducative.

    Le tutorat relatif à la formation sera assuré par les personnels éducatifs actuellement en poste sur l’association sous la responsabilité de la Responsable du Pôle Insertion-Formation.